En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Revue de presse

Les élèves n'étaient pas en campagne

Par NICOLAS CIMOLINO, publié le lundi 15 avril 2013 14:29 - Mis à jour le lundi 15 avril 2013 14:32

La Dépêche du Midi | 18 janvier 2013

 

 

La vague de froid et de neige qui traverse l'Aveyron a des conséquences sur le milieu scolaire. La première d'entre elles est la décision de suspendre des transports des élèves prise hier par le conseil général. Une décision sage, les températures ayant atteint moins 12° et jusqu'à moins 15° dans la nuit de mercredi à jeudi, verglaçant le réseau routier. Sans surprise les établissements situés en «zone montagne», le Carladez ou le Lévezou notamment, sont les plus impactés par les absences. Hier au collège de Mur-de-Barrez 20 élèves (dont 10 internes) sur 110 étaient présents. Venant de tout le Carladez et même de la Viadène, là ou le réseau routier est difficile, cela ne surprend pas et n'inquiète pas le proviseur Vincent Rey, habitué à l'hiver. A Pont-de-Salars, sur les 250 élèves qui devaient être présents (les 3e sont en stage en entreprises) 50 étaient hier matin en classe. Le proviseur Christophe Lauras et les enseignants, quasiment tous présents, ont réparti les élèves par groupe. À Marcillac sur les 404 élèves qui fréquentent le collège Kervallon, la quasi-totalité d'entre eux emprunte les transports scolaires. 4 entreprises se partagent le ramassage sur le vaste secteur des deux cantons de Conques et Marcillac. «Pratiquement toutes les familles ont été prévenues pas SMS et les entreprises ont fait de gros efforts d'organisation à ce niveau ; il faudrait maintenant que tous les transporteurs pensent à prévenir les chefs d'établissement suivant le protocole prévu par le conseil général (SMS)», déclare la principale Anne-Marie Verwilghen Ce jeudi matin, les 65 présents ont été pris en charge par les professeurs et rassemblés par niveaux pour optimiser le travail et favoriser l'interaction entre élèves. A Rodez le collège Fabre a connu une journée normale, ou presque. Au collège d'Onet-le-Château sur les 380 élèves 80 étaient absents. En milieu urbain beaucoup de parents travaillent en ville et s'organisent pour déposer leurs enfants.

Beaucoup d'absents au lycée Monteil

Le lycée Monteil à Rodez comptait un grand nombre d'absents dans ses rangs. «Un professeur à même du renvoyer les élèves chez eux, car ils n'étaient que cinq présents dans la classe» explique t'on à la vie scolaire de l'établissement. Le nombre d'enseignants a également été impacté puisqu'une vingtaine d'entre eux était absente hier matin, et une dizaine est arrivée avec du retard. Au lycée Ferdinand Foch en revanche, le bac blanc ayant été maintenu, les trois quarts des élèves et des professeurs étaient présents au sein de l'établissement.

La Dépêche du Midi

Catégories
  • janvier 2013