En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Revue de presse

Les collégiens de Kervallon se mobilisent aux côtés d'Africoeur

Par NICOLAS CIMOLINO, publié le lundi 9 avril 2018 09:55 - Mis à jour le lundi 9 avril 2018 09:55

La Dépêche du Midi | 27 mars 2018

 

 

Dans le cadre du comité d'éducation à la citoyenneté du collège Kervallon, Élisabeth Philippe, professeur d'histoire et géographie, et Bertrand Cerles ont souhaité conduire la réflexion des élèves de 5e sur un projet à but humanitaire. C'est ainsi qu'ils ont accueilli Théa Bounhol et André Laudières, deux membres d'Africoeur, une association aveyronnaise qui a été créée en 1977 par un noyau de personnes émues par les conditions de vie désastreuses des enfants dans certains pays.

La première action menée fut un convoi humanitaire à destination de plusieurs orphelinats en Roumanie en 1998.

Depuis, Africœur concentre son action sur l'île de Madagascar en assurant plusieurs activités orientées enfance et scolarisation et en accompagnant les enfants jusqu'à leur accès à la vie active.

La projection d'un diaporama a permis de sensibiliser les élèves aux différentes actions entreprises par l'association, notamment l'aide à la construction d'une maison d'enfants et d'une école. Les collégiens n'ont pas manqué de poser de nombreuses questions, suivies des réponses qui les ont éclairés sur la réalité quotidienne vécue par beaucoup d'enfants de Madagascar. Touchés par ces témoignages, ils ont décidé de s'impliquer aux côtés d'Africoeur. Une ou plusieurs actions de sensibilisation seront mises en œuvre au sein du collège Kervallon afin de participer au parrainage collectif de l'école de Iarinoro, construite en 2007, à 250 kilomètres au sud de la capitale, et où sont scolarisés 150 enfants. Dans cet établissement, Africoeur offre un bol de riz par jour et par enfant, prend en charge deux demi-salaires de cantinières et quatre demi-salaires de maître d'école, le reste étant financé par l'Association de parents d'élèves sur place.

La participation des collégiens de Kervallon y sera peut-être modeste, mais leur engagement et leur dynamisme devraient tout de même contribuer à donner une belle suite à cette rencontre.

La Dépêche du Midi

Catégories
  • mars 2018