En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Revue de presse

Double départ à la retraite à Kervallon

Par NICOLAS CIMOLINO, publié le mercredi 19 septembre 2018 16:40 - Mis à jour le mercredi 19 septembre 2018 16:42
Double départ à la retraite à Kervallon - 12072018 - ladepeche.fr - Mozilla Firefox.jpg

La Dépêche du Midi | 12 juillet 2018

 

 

Au cours du traditionnel pot de fin d'année organisé au collège Kervallon, l'ensemble des personnels, les agents et quelques anciens collègues se sont retrouvés pour saluer le départ à la retraite de Danièle Astier, auxiliaire de service, et de Claudine Louis, professeur d'anglais. Le principal, Antoine De Zerbi, a retracé quelques moments forts de leur carrière avec des paroles chaleureuses saupoudrées de quelques pointes de son humour habituel émaillé de références sportives.

Danièle Astier, qui a débuté sa carrière en 1978 à Kervallon, a effectué la majorité de son service à Marcillac avec néanmoins une toute petite incartade de quatre ans au lycée Foch et au collège Jean-Moulin à Rodez. «Vous étiez un personnage attachant au sein de l'établissement où l'écho de votre voix perçante résonnera encore longtemps dans les couloirs», a souligné le principal, relayé par André Fualdès qui n'a pas manqué de rappeler le riche passé de la passionnée de handball qui s'est beaucoup investie pour le développement de ce sport dans le Vallon. Danièle Astier a remercié tout le monde avec une pensée particulière pour Loulou Delmas qui, à l'époque, lui avait «mis le pied à l'étrier pour entrer dans l'Éducation nationale».

Claudine Louis a franchi la porte de l'enseignement en 1977 après être passée par la case assistante de langue à Sheffield en 1977. De retour au pays, elle a effectué différents remplacements dans des établissements aveyronnais avant d'être nommée dans l'académie de Reims en 1982, puis au lycée de Rochefort en 1990, et enfin au collège Kervallon en 2003. «Ce fut pour moi un vrai bonheur de travailler ici dans un cadre très agréable avec des collègues et des élèves attachants», a souligné Claudine Louis, pour qui la retraite ne sera certainement pas synonyme d'inactivité puisqu'un nouveau challenge devrait prochainement l'attendre du côté de chez elle à Conques. Remise de cadeaux et pot de l'amitié ont clôturé dans la joie et la bonne humeur ce départ pour de très grandes vacances.

La Dépêche du Midi

Catégories
  • juillet 2018